L'Open Source aurait-il pu prévenir le scandale Volkswagen ?

sept. 29 2015

Depuis une semaine, personne n'a pu passer à côté du scandale Volkswagen à la Une de tous les média.

En effet, il semble avéré que le constructeur allemand ait embarqué dans ses véhicules un système permettant de détecter les contrôles d'émissions de particules et d'en truquer les résultats pour être en conformité avec la loi et les standards exigés en Europe et aux Etats-Unis notamment.

Ce scandale relance le débat sur le manque de transparence des logiciels (propriétaires) utilisés dans le secteur automobile et dans les objets connectés en général.

Les voitures sont aujourd'hui de véritables ordinateurs sur roues. Des logiciels et des applications permettent de vous informer sur la quantité d'essence restante, de détecter les panneaux de signalisation, de vous prévenir en cas d'endormissement ou bien encore de garer votre véhicule sans que vous ayez à intervenir. 

Ce sont en tout cas les usages sur lesquels communiquent les constructeurs.

L'article de Nathalie Steiwer sur le site www.usine-digitale.fr a le mérite de poser la question concernant "l’accès aux codes des logiciels embarqués".

Donner l'accès complet au code source (100 % Open Source) à n'importe qui n'apparait pas comme étant une solution idéale.

En effet, cela permettrait théoriquement aux automobilistes ayant les compétences, de manipuler ou de modifier le code et ainsi entrainer des risques de fraude ou de sécurité pour le véhicule, ses occupants et le grand public.

Une alternative consisterait à être plus transparent et à clarifier quel programme embarqué sert à quoi et de demander l'accord de l'utilisateur (comme cela se fait lors de l'installation de logiciels).

Quant au code source, il faudrait en donner l'accès à des experts certifiés et indépendants. Dans le cas du secteur automobile, aux personnes faisant passer le contrôle technique par exemple.

Chez XWiki SAS, nous sommes en faveur de l'Open Source et d'une totale transparence concernant l'utilisation des données de nos clients.

Nous avons toujours œuvré pour l'adoption des logiciels Open Source quels que soient les secteurs et domaines d'activité et nous espérons sincèrement que cette affaire permettra une réelle prise de conscience et conduira, si ce n'est à l'adoption généralisée de l'Open Source, à plus de transparence.