CR à distance de la conférence USEO sur les RSE en 2011

févr. 02 2011

Je n'ai pas eu la possibilité de faire le déplacement dans les locaux d'USEO, ce matin, pour assister à la conférence sur les RSE d'entreprise. Heureusement, des personnes, sur place, nous ont permis de suivre l'événement à distance et de (presque) tout savoir. emoticon_smile

Merci à @cboree @lilianmahoukou @aponcier @fbrahimi et @damiendouani pour la qualité de leur live-tweeting. Il fallait suivre le hashtag #useo
Pour rappel, sachez que USEO a sorti un tome 1 ("Réseaux sociaux : une évolution culturelle en marche") et un tome 2 ("Réseaux sociaux d'entreprise : l'entrée dans l'ère du conversationnel") sur les réseaux sociaux, respectivement en mai 2009 et janvier 2010. Vous pouvez les télécharger ici et . Pour le tome 3, c'est par ici. L'étude s'organise en trois grandes parties : Potentiel social, Analyse du marché et Intégration dans l'entreprise.
Pour ceux qui n'ont pas trop le temps, voici les idées à retenir , de la matinée, en une slide (crédit photo : Fadhila Brahimi) : 

ideesUseo.jpg

Pour les autres, voici les points essentiels évoqués ce matin (les meilleurs tweets !) :

  • Les modes d'organisation des entreprises est de plus en plus en mode "réticulaire" ;
  • Une légitimité et une crédibilité acquises des RSE à mettre au crédit des acteurs du 2.0 ;
  • De 2009 à 2010, on a pu observer un déplacement du communautaire vers l'intelligence collective ;
  • USEO distingue 3 familles d'offres : l'offre SaaS (plus mature), les "infrastructure" (approche + traditionnelle) et l'offre offre "open source" ;
  • L'interopérabilité des outils est un enjeux fort, notamment pour les DSI ;
  • Il y a deux dynamiques, indique Lilian Mahoukou : on a d'un côté ceux qui souhaitent gagner du temps (les acteurs installés), de l'autre côté ceux qui souhaitent accélérer (ce sont les nouveaux entrants) ;
  • Actuellement, comme le précise Fadhila Brahimi, "le marché est tiraillé entre les "conservateurs" qui attendent que les usages soient acquis / les "évangélistes" qui s'investissent ";
  • Les grands axes de travail des nouveaux acteurs du domaine peuvent être résumés en trois mots-clés : pédagogie, responsabilité et discernement. Et ce qui est intéressant et surtout bien, c'est que l'approche proposée porte davantage sur les usages que les technologies, comme le rappelle dans son tweet Christophe Boree ;
  • Quid des RH dans l'avènement de l'Entreprise 2.0, s'interroge Fadhila Brahimi ? Leur implication est nécessaire, au même titre que la communication ou la DSI, pour éviter les décalages, avancer sur les questions liées à la gestion des compétences, du droit au travail... Malheureusement, ils ne s'impliquent pas assez et leur vision est trop "outils".
  • Quid des données personnelles, du droit à l'oubli... en interne aussi c'est important !
  • "Sans conversation, pas de bénéfices et de management 2.0", dixit Anthony Poncier.

    En 2010, les systèmes de Q&A, les moteurs de mise en relation et les recommandations de contenus étaient à l'honneur. En 2011, les grandes tendances devraient être :

  • L'arrivée de badges à la Foursquare (site de géolocalisation) pour valoriser les contributeurs actifs et évaluer leur expertise. Mais quel impact et quels risques au niveau RH notamment, par exemple pour les entretiens d'évaluation annuel, sachant qu'idéalement la quantité ne doit pas primer sur la qualité, dixit Christelle Fritz) ;
  • L'intégration des conversations externes dans l'entreprise, la mise à disposition d'un kit de développement d'applications sociales (dans l'esprit des briques "open source") ;

    Et quelques photos : La matrice des potentiels sociaux 2011, par USEO (crédit photo : Damien Douani) :

    matriceUseo.jpg

    La bulle de la valeur 2.0 (crédit photo : Damien Douani) :

    bulleE2.jpg

En complément de ce compte-rendu, je vous invite à lire l'interview d'Arnaud Rayrole sur les RSE et les systèmes traditionnels de KM.